Harnes est un champion de France aux ambitions raisonnables

Le Harnes VB qui a fini en trombe son bail 2020-2021 en décrochant un superbe titre de champion de France Élite reste fier de son parcours. Peu de changements dans l’effectif et un cap bien défini.

Le club a pour l’occasion emmagasiné de l’expérience et entend d’ailleurs surfer sur cette belle vague pour jeter les jalons du prochain exercice, et ce au travers d’une reprise déjà calée sur l’agenda collectif au 11 août. “Nous allons repartir sur des bases similaires.” avance l’entraîneur Loïc Bouanda. “Nous effectuerons un stage à Manosque du 23 au 29 août histoire de renforcer les liens.”

Harnes n’a pas souhaité bouleverser la donne pour la prochaine saison : les deux départs (Pépin, Cambrai N2) et Germain (entraîneur et joueur de la réserve en N2) ont respectivement été compensés par les arrivées de Thomas Arzac (Narbonne) et d’Aymeric Philippe (ex-Canteleu-Maromme, membre du Creps de Wattignies). “Ce sont deux jeunes joueurs en formation. Aymeric viendra en premier lieu renforcer la réserve. Je pense que c’est un garçon d’avenir. Quant à Thomas, il a un gros potentiel. Il possède la fougue de la jeunesse et sera encadré. Après une saison tronquée en raison du Covid, ils ont besoin de s’aguerrir.”

Est-ce à dire que les besoins du club harnésien sont remplis ? “Ils ne devrait pas y avoir d’autres mouvements sauf grosse opportunité. Je pense que la dynamique sera là”, confie le coach. Le HVB a aussi profité de l’intersaison pour enrôler une préparatrice qui viendra compléter le travail de Gaël Quérin. “Jessica Iphiclès nous apportera une autre touche. Elle est déjà venue travailler avec nous mais de manière ponctuelle. Cette fois on s’inscrit dans la durée.” Avec au menu du yoga, de la sophrologie, du fitness, les Artésiens auront même de nouvelles disciplines à ajouter aux lignes de leur CV.

Question ambition, l’idée est d’avancer par étapes, sans brusquer la donner. “On veut continuer à évoluer avec le même état d’esprit. On va au préalable s’efforcer de bien préparer le groupe, de tout faire pour atteindre les play-off puis d’essayer de se caler à terme en haut du classement. Certes l’équipe est rajeunie (24 ans de moyenne d’âge) mais elle restera j’en suis sûr compétitive.” Avec une montée à la clé ? “Le nerf de la guerre reste l’argent. Il nous manque des partenaires privés à ce stade. Mais au niveau de notre organisation, de notre structure, il est évident que nous possédons déjà bon nombre d’arguments au besoin pour évoluer en Ligue B.” Une perspective qui n’est donc pas totalement écartée…

Sébastien Renaut (CLP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This