Le Harnes Volley-Ball confirme son maintien et regarde durablement vers l’avenir

Après l’annonce laconique faite par la fédération française de volley-ball il y a une vingtaine de jours de placer le HVB dans la balance après un « oubli de mise à jour du logiciel », le comité artésien réuni ce mercredi en assemblée s’est voulu rassurant. Oui le HVB est maintenu en Elite et son projet cossu se veut à la fois rassurant et fédérateur.

Si l’interrogation planait depuis quelques jours, il semble que l’AG de la FFVB ait avancé dans le bon sens. « Rien n’a été officialisé et diffusé mais le club sera bien maintenu en raison de la refonte des poules de Pro et d’Elite » souffle Claude Clément le président. « Nous n’aurions pas accepté qu’une décision aussi lourde de conséquences soit actée sans un minimum d’explications. Nous en prenons acte et nous souhaitons maintenant nous pencher sur la prochaine saison avec un maximum d’enthousiasme ».

Reconduit à la tête de l’équipe fanion, Loïc Bouanda enfilera la double casquette joueur-entraîneur. « Peut-être pour la dernière année » sourit-il, même si ce dernier a encore de beaux restes. « Nous avons voulu à l’approche de la saison prochaine gagner en caractère, en expérience aussi histoire de ne pas devoir responsabiliser trop hâtivement les jeunes joueurs ».

Lénaïc Pépin (centre), Geoffrey Meyer (attaquant-réceptionneur) et Maxime Dillies (passe) seront donc la clé de voute d’un groupe qui misera encore sur ses espoirs (Quéva, Auffray) tout en incluant les prometteurs Théo Bray et Bapiste Delaroque. « L’équipe première est la vitrine du club certes mais la formation reste notre savoir-faire, une vraie identité pour le club » ajoute le président. Si Thierry Poutrain reviendra aussi à plein temps dans le groupe, l’objectif sera triple. « Se faire plaisir, assurer rapidement le maintien et valider l’apprentissage des jeunes ».

Avec une formule en championnat qui devrait s’orienter sur une poule composée de 16 équipes (on parle de six qualifiés en play-off et de dix en play-down en seconde phase), Harnes a en tout cas un beau coup à jouer. Et comme la municipalité a entériné parallèlement un accord avec le Comité Départemental Olympique et Sportif pour devenir une base avant dans le cadre de Paris 2024, le complexe Maréchal devrait également jouir d’une belle représentativité. « Notre but est d’accueillir chaque année une compétition. Un match international par exemple. Nous allons postuler pour organiser une phase finale de Coupe de France » note Thierry Poutrain en outre chargé de communication au sein de l’organigramme du club. « Des contacts ont même été pris avec des sélections comme le Brésil. La Volley Nation League qui se déroule à Lille en Juillet peut évidemment grandement nous servir ».

Sébastien Renaut (CLP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.