Harnes n’y arrive pas et commence à interroger

Après son succès obtenu face à Charenton lors de la précédente étape, le Harnes Volley-Ball espérait bien doubler son capital et revenir de son déplacement à Caudry avec un peu plus de certitudes, mais une très mauvaise gestion du match lui a fait perdre une partie de ses prédispositions.

Face à une équipe de Caudry solide et remarquablement disciplinée, Harnes a encore vacillé à la tâche ce samedi. Les Harnésiens, malgré des séquences intéressantes mais trop décousues sur le long terme se sont faits au final distancer en quatre manches. Alors certes mal embarqués dans la partie (11/8), ces derniers ont toutefois serré les rangs lors du premier acte pour se décaler en fin de cycle (27/29) mais ils ont manqué de continuité et de sang-froid pour vraiment imposer leur sceau dans une partie lâchée lors des trois manches attenantes (25/19, 25/23, 25/19). Une troisième défaite en quatre matches qui risque de fragiliser la position du HVB, pourtant candidat assumé à la montée si ce dernier n’est pas en mesure de se ressaisir lors des prochaines échéances qui l’attendent. “Je ne veux pas entendre parler de problème physique, de rodage.” avait lâché Loïc Bouanda. C’est dans les têtes. On doit évidemment faire mieux, se ressaisir. Nous avons constitué un groupe avec un certain vécu, de l’expérience, il n’y a pas de raison que cela ne marche pas”.

On ressent déjà l’obligation de résultat

En tout cas ce samedi, l’amalgame ne s’est pas réalisé ou si peu. Le HVB n’a toujours pas chassé ses démons et a perdu tout le bénéfice de sa dernière victoire. Dernier de la poule avec 3 points à égalité avec Rennes, le groupe artésien n’a évidemment pas encore laissé passer le train des play-off mais il doit rapidement se reprendre puisque le premier wagon à sa portée est déjà à six unités. Une pression qui se doit d’être salutaire à défaut d’inhiber. “On ressent déjà l’obligation de résultat” a d’ailleurs noté avec discernement Samuel Quéva. Puissent de fait les prochaines semaines être en ce sens un peu plus productives et génératrices d’espoir.

Sébastien Renaut (CLP)

Caudry-Harnes VB : 3/1 (27/29, 25/19, 25/23, 25/19).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.